• Club VET

LE CLICK & COLLECT VÉTÉRINAIRE, UNE TENDANCE LOURDE DU MARCHÉ VÉTÉRINAIRE

Pour les structures vétérinaires, le Click & Collect, c'est une mutation importante pour la profession, un virage à ne pas manquer.


41 millions de cyberacheteurs, dont les propriétaires d’animaux

En effet, les tendances actuelles en terme d’habitude du consommateur s’orientent vers le Click&Collect, une belle opportunité pour nos structures vétérinaires.

Il faut dire aussi qu’en 2010, à l’époque où émergeait le e-commerce, les experts disaient qu’en 2020, 75% des achats du commerce et de la distribution se feraient sur internet. Au total, fin 2019, on n’en était qu’à 25%. Avec la Covid-19, on est passé à 35%, la tendance s’est accélérée. De plus, un acheteur sur deux qui a acheté sur internet pendant le confinement, va continuer à faire des achats en ligne. Il y a là une prise d'habitude qui va perdurer.


Le nombre de cyberacheteurs a largement augmenté ces dernières années : on en est à 41 millions d'acheteurs sur internet (réf 1). Quand on considère le nombre de foyers en France, on peut se dire qu’au moins une personne par foyer achète sur internet désormais. Et quand on sait qu’un foyer sur deux possède un animal de compagnie, on se dit que probablement, vos propriétaires d’animaux achètent sur internet. Finalement, le e-commerce constitue aujourd’hui un service essentiel dans beaucoup de secteurs et y compris le secteur vétérinaire.

La part de l'alimentaire dans les achats en ligne est en train de croître et les aliments pour animaux de compagnie ne font pas exception.



La praticité du Click&Collect pour le propriétaire et le vétérinaire

Par ailleurs, 71 % des cyberacheteurs qui choisissent d'acheter en e-commerce, préférentiellement l’enseigne possède un commerce physique (réf 2). Autrement dit, les pure players, type Zooplus, sont de moins en moins privilégiés au profit des structures vétérinaires qui possèdent un Click&Collect.

En terme de praticité, on sait que le cyberacheteur souhaite pouvoir acheter en quelques clics, il souhaite aussi choisir son mode d’approvisionnement, notamment le Click&Collect car il n’a souvent pas les moyens d’accepter la livraison à domicile.



Au total, vos clients ont aujourd’hui besoin d’acheter, au moment qui leur convient le mieux, des produits de première nécessité, dont la nourriture pour leurs animaux, auprès de fournisseurs en qui ils ont confiance et qui peuvent les conseiller, le cas échéant.

Et 1 structure vétérinaire sur 4 ne s’y trompe pas ; elle a su adapter ses pratiques au Click&Collect.

Outre les arguments de fidélisation, d’optimisation de gestion de trésorerie et de gain de temps pour l’équipe soignante, c’est aussi donner la possibilité au client d’un large choix de produit que l’on n’a pas forcément en clinique (réf 3).



De nombreux vétérinaires se demandent si leur Click&Collect va cannibaliser leurs ventes en clinique. La réalité est tout à fait différente : les ventes sont démultipliées, la marge augmente en 12 à 18 mois même quand le vétérinaire décide de baisser ses prix sur internet. Le chiffre d’affaires sur l’alimentation voit une croissance de l’ordre de 20 à 30%. La structure récupère ainsi les ventes d’alimentation réalisées sur les sites de e-commerce non vétérinaires.


Enfin, comme tout changement dans une entreprise, il faut accompagner la mise en place d’un Click&Collect auprès de l’équipe. Le fournisseur du Click&Collect vétérinaire devrait être en mesure de former l’équipe, de manière individualisée et personnalisée dans un premier temps. Dans un second temps, afin d’éviter que "le soufflé ne retombe", il est conseillé de demander un accompagnement sur un an par le fournisseur, si celui-ci ne le propose pas de lui-même (réf 4).



25 vues